L'association en reprise d'entreprise


Publié sur Fusacq

Pourquoi s'associer ?

L'association est une problématique complexe qui ne se décrète pas et ne procède pas d'une démarche unique. L'expérience montre qu'il y a cependant des incontournables, des facteurs positifs et des dangers latents qu'il faut bien avoir repérés. Au-delà des aspects juridiques et fiscaux de l'association dans un projet de reprise, ce sont principalement les facteurs humains qu'il faut analyser.

Nous parlons, bien sûr à ce niveau, de l'intégration d'un associé opérationnel, dont l'implication dans le projet puis dans le fonctionnement de l'entreprise reprise sera nette et réelle.

Il ne s'agit en aucune manière de débattre de l'origine ou de la nature des "associés" qui constitueront la future SA, SARL ou holding de reprise. Ceux-là ont leur mot à dire mais ils n'interfèrent pas dans le quotidien du projet de reprise, ni ne s'impliqueront dans le fonctionnement futur de l'entreprise.

Différents types de repreneurs

Il y a de nombreux profils de repreneurs ; dans le sujet qui nous occupe, il y a les "solitaires" et les autres. Les solitaires sont souvent ceux dont le parcours en PME a laissé l'empreinte du "Patron" et dont l'idée persistante est d'être seul maître à bord, il y a aussi ceux qui, bien que reconnaissant la lourdeur de la tâche, n'envisagent pas le partage des responsabilités... Les autres s'interrogent.

Cette interrogation est souvent liée à leur expérience passée de direction, d'encadrement ou à leurs habitudes de management. Le travail en équipe de direction, la recherche de solutions communes ou la mesure des responsabilités à venir sont autant d'éléments qui portent à réfléchir à l'association. L'association c'est aussi parfois un concours de circonstances ou une opportunité qui se révèle aux deux protagonistes : pourquoi ne pas partir ensemble dans l'aventure ? Certains le disent clairement : je cherche à reprendre avec un associé.

Bien que rarement évoqué, il faut savoir que les entreprises reprises à plusieurs associés sont plus pérennes que les autres.

La plupart du temps, il s'agit d'associés dont les compétences sont complémentaires. Dès la recherche de la cible, puis dans l'analyse et la gestion du projet de reprise, ces compétences s'additionnent.

Facteur de succès pour la reprise elle-même, l'association permet une analyse plus approfondie des cibles, une vision plus large et le plus souvent plus aboutie du projet. La longue marche que constitue la reprise, de la recherche à la prise en main de l'entreprise, apparaît plus facile. L'échange permanent que les associés peuvent avoir entre eux, rompt la solitude, crée l'émulation et favorise le soutien et l'écoute. La charge bien que partagée n'en est pas moins lourde, mais mieux répartie, elle est surtout mieux supportée.

En cela, la période relative au projet est aussi une période d'essai. Faire preuve de transparence, mettre en place des outils de suivi, des rapports d'étape sont autant d'éléments qui vont permettre de mieux se connaître, de mieux fonctionner en situation et de révéler le comportement de chacun dans les moments délicats ou difficiles. Si des incompatibilités se font jour, il vaut mieux les connaître avant qu'après !

Enfin, vis à vis des tiers et sur le plan financier, l'association permet une mise en confiance et des effets de levier qui peuvent renforcer le projet.


Posts récents

Voir tout

Fiscalité des cessions 2020

Fiscalité : Tout savoir sur la fiscalité avant de céder votre entreprise en 2020 Article mis à jour le 11/03/2020 par Joris Picard, ingénieur patrimonial, Banque Privée BPE La cession d’une entreprise

VEGEO

5 rue Pelletier
69004 Lyon

Tel: 06.20.01.49.53

vegeo-contact@sfr.fr

VEGEO

Intervient bénévolement:

Clubs de repreneurs

CLENAM

CCI Lyon

Sur demande sous forme de temoignage

  • LinkedIn Social Icon

Vegeo. © 2017  . All Rights Reserved. Proudly created with Wix.com